Principes de Berlin sur « Une seule santé »

Initiative

Aujourd’hui, il existe un large consensus sur le fait que la santé est beaucoup plus que l’absence de maladie ; les facteurs socio-économiques, politiques, évolutionnaires et environnementaux doivent également être pris en compte, tout comme les attributs et comportements individuels. Par ailleurs, la crise de Covid-19 a davantage sensibilisé à l’interdépendance entre la perte de biodiversité et l’émergence de pandémies. Ces deux aspects mènent à « Une seule santé », une approche interdisciplinaire et intersectorielle fondée sur le fait que les santés humaine et animale sont interconnectées et également liées à la santé des écosystèmes dans lesquels elles coexistent.

Il convient d’intensifier la coopération internationale dans ce domaine et de renforcer les structures existantes. Dans ce contexte, les « Principes de Berlin », le document final de la conférence « One Planet, One Health, One Future » (Une planète, une santé, un avenir) d’octobre 2019 organisée à Berlin par le ministère fédéral des Affaires étrangères en coopération avec la Wildlife Conservation Society (Société pour la conservation de la vie sauvage), peut servir de point de départ, appelant à une « unité d’approche atteignable uniquement par le rapprochement de la santé humaine, animale (domestique et sauvage), végétale et environnementale ».